Kuum (Mort) | Création 2001

Durée • 15 mn
Chorégraphie et interprétation • Auguste Ouédraogo
Musique • Tim Winsé
Création lumière • Thierry BAMBARA
Partenaires • Cie Auguste-Bienvenue, Centre Culturel Français Georges Méliès.


À 9 ans et 11 ans, pour la première fois, je vis « l’évènement funéraire » par la mort de deux de mes grands-parents. Elle a provoqué en moi le sentiment de la perte de l’être cher, de la famille qui se réduit et d’être moi-même un mortel. Les cérémonies qui ont suivi m’ont fait découvrir l’importance des ramifications de mon arbre généalogique, les liens de ma famille avec la société et l’effet de la mort sur la vie des hommes. Il s’en est suivi dans ma petite tête des questions existentielles qui ont perduré en grandissant.

À l’occasion de l’invitation au 1er Atelier du monde organisé par l’Association Française d’Actions Artistiques (AFAA) et le festival Montpellier en 2001, je décide de créer Kuum que je devais présenter lors d’un show case au Théâtre Jean Vilar.

Kuum (Mort)
Entre la vie et la mort, quelque part là encore. La mort en tant que phénomène.
Mort, un mot qui provoque la crainte, la peur, et même la fuite.
La mort de la jeunesse…regrets…chagrin
Mort dans l’âme
Mort, qui a cessé de vivre ?
Mort silencieuse ou bruyante, nous, hommes, cherchons toujours ces raisons fondamentales quand elle frappe nos portes.
Mort de chaude larmes, célébré, chantée, dansée, acclamé…
Mort reste et restera un mystère

Auguste Ouédraogo


Kuum est passé par là… et sa reprise peut encore passer par ici

Décembre 2001 au Festival « Dialogues de corps » CDC La Termitière – Ouagadougou
Juin 2001, Showcase lors du 21ème festival Montpellier Théâtre Jean Vilar.
Mai 2001, Création au Centre Culturel Français Gorges Méliès.

Conditions d’accueil
2 personnes en tournée :
1 danseur chorégraphe, 1 technicien

Conditions financières
Nous consulter
++ transport, transfert, hébergement, per diem

Possibilité d’ateliers et bord de scène.

Retour en haut